Ressources

 

À propos du rapport

L’édition 2007 du Rapport de suivi mondial examine les responsabilités et le droit de regard exercé par les donateurs, les pays en développement et les institutions financières internationales appelés à soutenir la réalisation des huit objectifs de développement pour le Millénaire (ODM) convenus par 189 États en 2000 ; le rapport suit l’évolution des récents résultats obtenus au regard des cibles visées par les ODM.

Le rapport passe en revue les progrès accomplis vers la réalisation des ODM. S’il est vrai qu’à l’échelle mondiale l’objectif de réduire la pauvreté extrême de moitié à l’horizon 2015 se trouve sur la bonne voie, il reste que l’évolution est plus lente en ce qui concerne les ODM liés au développement humain (éducation, santé, accès aux services d’assainissement, etc.) et que des différences nettes persistent entre les régions, l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud étant de plus en plus à la traîne. Les écarts les plus larges à combler pour atteindre les objectifs de développement se trouvent dans les États fragiles—des pays dont les structures de gouvernance et les capacités sont inadéquates—à l’origine d’importants défis au développement mis en lumière dans le rapport.

Cette année, le rapport met l’accent sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, deux thèmes qui se trouvent au cœur des questions de développement. Il est fondamentalement juste de promouvoir l’égalité des sexes ; l’autonomisation des femmes contribue à améliorer aussi bien les résultats économiques que le progrès vers la réalisation des autres objectifs de développement, notamment ceux en rapport avec l’éducation, la nutrition et la réduction de la mortalité infantile. Les progrès sont rapides dans certains domaines comme l’éducation où l’objectif visé est d’obtenir la parité entre les filles et les garçons dans le système scolaire. Dans d’autres—la représentation politique et les emplois non agricoles par exemple—les résultats ne répondent pas aux attentes. Pour renforcer la performance, il faudra viser des objectifs réalistes, faire preuve d’un leadership fort, disposer d’une expertise technique et de financements.

Pour faire avancer le programme de réalisation des ODM, la communauté internationale doit faire plus : les bailleurs de fonds doivent fournir un plus grand volume d’aide et en améliorer la qualité ; les pays en développement pour leur part doivent adopter des stratégies de développement judicieuses et bien enchaînées ; les institutions internationales doivent accorder un plus grand appui technique pour renforcer les stratégies ; et tous ces acteurs doivent œuvrer en direction d’une « architecture de l’aide » qui soit plus cohérente et plus efficace. 




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/29LOGBCHH0