Click here for search results

Newsletter

Site Tools

Urbanisation rapide de la Chine : avantages, défis et stratégies

Available in: العربية, 中文, English, Español
China Urbanizes - View of Chengdu City,China


Ressources


small black arrow


Site web du livre China Urbanizes  (a)

small black arrow

Recherche : Les perspectives économiques de l'Asie de l'Est (a)

small black arrow

Données sur l'Asie de l'Est


Échelle sans précédent de l'urbanisation chinoise

Le 19 juin 2008— Il y a près de 4 000 ans que l'urbanisation a débuté en Chine (en fait, des villages néolithiques avaient commencé à apparaître dans les vallées fluviales mille ans auparavant) et aujourd'hui le pays connaît une expansion d'une envergure sans précédent.

À la fin des années 40, la Chine comptait 69 villes. En 2007, elle en dénombrait 670, soit près de dix fois plus. L'accroissement de l'urbanisation est la conséquence de la migration rurale, ainsi que de l'agrandissement naturel, qui conduit à l'expansion de petites communes qui sont désormais classées comme villes.

Parmi ces villes, 89 ont une population supérieure à un million de personnes, dépassant ainsi largement les nombres relevés dans d'autres grands pays tels que les États-Unis qui en comptent 37 de cette taille ou l'Inde qui en compte 32.

Dans un monde caractérisé par une urbanisation débridée, la Chine devrait jouer un rôle important, surtout en raison de sa taille et de la vitesse à laquelle elle se transforme. En 1980, la population urbaine chinoise s'élevait à 191 millions de personnes. Dès 2007, on recensait 594 millions d'habitants, émigrés non compris.

Environ la moitié de la population chinoise réside actuellement dans des villes. À l'occasion du Sommet mondial des villes qui réunira des responsables politiques en juin, l'urbanisation phénoménale de la Chine sera probablement un sujet de prédilection, à la fois en termes de stratégies d'adaptation, ainsi que des avantages et des défis rencontrés par le pays.

« Comme de plus en plus de gens s'installent en zone urbaine, non seulement en Chine, mais partout ailleurs en Asie et en Afrique, la priorité des activités de développement doit être double », a indiqué Justin Lin, économiste en chef de la Banque mondiale. « Le développement rural qui reste un facteur essentiel dans les économies traditionnellement agricoles et le développement industriel rapide en milieu urbain qui est et sera la principale source de croissance pour l'économie nationale. »

Retour en haut de la page

Stratégies permettant de gérer l'urbanisation chinoise

D'après Shahid Yusuf, conseiller senior du groupe de recherche pour le développement à la Banque mondiale et co-éditeur (avec Tony Saich de l'université Harvard) d'un nouveau livre, China Urbanizes, (La Chine s'urbanise), le processus d'urbanisation en Chine se déroule avec succès.

Urbanisation chinoise - ville de taille moyenne

Tout en urbanisant à une échelle sans précédent, la Chine a réussi à contenir la migration des villages ou à la canaliser vers les villes de taille petite ou moyenne.

Une forte densité, mais peu de taudis. Une des pierres angulaires de la stratégie d'urbanisation chinoise est le hukou, c'est-à-dire le système d'enregistrement des foyers qui permet de contrôler la migration et de canaliser autant que possible les migrants vers les villes de petite ou moyenne taille.

« Une des plus grandes réussites de la Chine face à son urbanisation rapide est qu'elle est si bien arrivée à contenir le processus que l'on observe des conditions de forte promiscuité, mais très peu de taudis », a expliqué M. Yusuf. « C'est une réalisation importante pour un pays en développement. »

Mais de plus en plus de métropoles assouplissent les règles du hukou et un débat est engagé sur le rôle de ce système à l'avenir et sur ce que cela signifie pour l'accès des migrants aux services urbains.

Faible taux de pauvreté urbaine et de chômage. Grâce à la croissance rapide de l'économie chinoise, la pauvreté en zone urbaine a été contenue. Selon les estimations, elle toucherait 4 à 6 % de la population. Le taux de chômage en milieu urbain est bas lui aussi, se situant dans une fourchette de 3 à 4 %.

Décentralisation. Un autre élément essentiel de la réussite de l'urbanisation chinoise est le transfert de pouvoirs des services publics et de nombreuses fonctions administratives aux gouvernements municipaux. En 2005, le degré de satisfaction des ressortissants chinois avec les gouvernements locaux a augmenté à 72 %, un taux largement supérieur à celui enregistré dans beaucoup d'autres pays, notamment les États-Unis.

Confinement de l'expansion tentaculaire. La Chine a également fait preuve de frugalité quant à l'utilisation des sols réservés au développement urbain, puisque les villes occupent actuellement environ 4,4 % de la surface totale des terres.

« Sur le plan négatif, l'écart de revenu entre les villages et les villes est très grand », a indiqué Toy Saich. « La pollution de l'eau et de l'air en milieu urbain est un grave problème et les services offerts aux migrants, ainsi que les filets de sécurité pour les pauvres et les personnes âgées doivent être abordés sérieusement. »

Retour en haut de la page

Demandes et contraintes des métropoles

Bien que la Chine ait mieux réagi que bien d'autres pays face aux demandes de l'urbanisation, un certain nombre de points doivent être abordés d'urgence.

Emplois et infrastructure. Entre aujourd'hui et 2025, il est probable que 200 à 250 millions de personnes supplémentaires émigreront dans les villes chinoises, s'ajoutant ainsi à la population actuelle mobile d'environ 155 millions de personnes. L'offre d'emplois et d'infrastructures à ce déferlement d'habitants prévu pose de grands défis. La rapidité de la croissance économique restera un facteur critique, avec l'approfondissement supplémentaire des marchés financiers nécessaires au financement de l'urbanisation.

Urbanisation de la Chine - rue bondée

Légende : Les pays enregistrant une urbanisation rapide peuvent tirer d'importantes leçons non pas des États-Unis, où l'expansion s'est produite lorsque l'essence était bon marché, mais d'Allemagne, du Japon et de Corée, où l'industrie automobile prospère mais où les villes ont su rester relativement compactes.

Énergie. Les citadins consomment 3,6 fois plus d'énergie que les ruraux, ce qui indique que la consommation d'énergie est loin d'avoir atteint son point culminant. De même, l'intensité énergétique (consommation d'énergie par unité du PIB) est 7 fois plus élevée que celle du Japon et 3,5 fois celle des États-Unis.

Motorisation. Alors que le gouvernement a identifié les véhicules à moteur comme un sous-secteur important, le pays doit peser le pour et le contre d'une expansion de la motorisation qui entraînera une expansion urbaine tentaculaire, ainsi qu'une hausse de la consommation d'énergie et de la pollution.

Des terres pour l'agriculture. L'expansion urbaine doit être contenue car il sera important de disposer de terres arables en quantité suffisante pour l'agriculture, étant donné les prix élevés des denrées agricoles et la hausse de la consommation.

Eau. La Chine souffre d'une pénurie d'eau, avec à peine plus de 2 100 m³ d'eau disponible par personne, soit un tiers de la moyenne mondiale. La situation est encore plus précaire dans la partie nord du pays, où les conditions arides peuvent empirer sous l'effet du changement climatique.

Changement climatique. Le changement climatique touchera les terres basses fortement peuplées. De grands travaux d'infrastructure s'avéreront probablement nécessaires pour protéger ces régions contre l'élévation du niveau de la mer et les inondations.

« Les villes coûtent cher à moderniser et à modifier une fois qu'elles sont construite », a conclu M. Yusuf. « La Chine et les autres pays qui connaissent une urbanisation rapide doivent prévoir dès maintenant la rareté des ressources et utiliser les technologies disponibles de manière stratégique. » .

Retour en haut de la page

Photo : Curt Carnemark, Feng Hui (Dreamstime.com), Wei Wei (Dreamstime.com)



Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/296ECXA1V0