Ressources

 

Objectif 7: Assurer un environnement durable

Goal 7: using Resources Wisely

Le développement durable ne peut être assuré que si
l’on protège l’environnement et utilise les ressources à
bon escient.

Moins de 20 % de pays en développement sont bien engagés pour atteindre la cible de 2015 ou ont atteint cette cible, consistant à accroître l’accès à l’eau ; et moins de 35 % ont augmenté l’accès aux services d’assainissement, mais l’Afrique subsaharienne est à la traîne des autres régions.

Et dans les États fragiles, la proportion de pays bien
engagés pour atteindre la cible d’accroissement de
l’accès à l’eau et à l’assainissement est respectivement
de 6 % et 15 %.

À travers le monde, la terre se dégrade et les émissions de dioxyde de carbone (CO2) induisent des changements du climat de la planète.

Le changement climatique représente une menace sérieuse pour les pays en développement et un obstacle de taille à la réduction constante de la pauvreté pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, les régions en développement sont désavantagées au plan géographique : elles
sont déjà, en moyenne, plus chaudes que les régions développées, et elles sont en proie à une forte instabilité de la pluviométrie.

Ensuite, les pays en développement — les plus pauvres en particulier — sont excessivement tributaires de l’agriculture, le secteur économique le plus sensible au climat, et ils pâtissent de la pénurie des services de santé et de la mauvaise qualité des services publics.

Enfin, les faibles revenus et les vulnérabilités rendent particulièrement difficile l’adaptation au changement climatique. Les émissions de CO2 dans le monde ont augmenté de 4 milliards de tonnes entre 1990 et 2003.

    Fig. 1
Cliquez ici pour agrandir l’image

En Afrique subsaharienne, 300 millions de personnes n’ont pas accès à des sources d’eau
améliorées et 450 millions n’ont pas un accès suffisant aux services d’assainissement.

L’Asie du Sud a enregistré d’excellents progrès dans
l’alimentation en eau, mais les progrès sont plus lents dans le domaine de l’assainissement. 

En Asie de l’Est, l’urbanisation rapide pose un défi pour l’alimentation en eau et la fourniture d’autres services publics.

L’Amérique latine et les Caraïbes, la région en développement la plus
urbanisée, ne progresse pas rapidement dans le
domaine de l’assainissement.

Bon nombre de pays d’Europe et d’Asie
centrale n’avaient pas de critères fiables pour mesurer l’amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement au début des années 90.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les progrès les plus rapides ont été enregistrés par l’Égypte, le Maroc et la Tunisie.


CIBLE 9 : Intégrer les principes du développement durable dans les politiques et programmes nationaux et inverser la tendance actuelle à la déperdition des ressources environnementales.
CIBLE 10 : Réduire de moitié à l’horizon 2015 le pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable et à des installations d’assainissement de base.
CIBLE 11 : Améliorer sensiblement la vie d’au moins 100 millions d’habitants de taudis, d’ici à 2020.

Fig. 2
Cliquez ici pour agrandir l’image

Fig. 3
Cliquez ici pour agrandir l’image

Le manque d’eau potable est la principale raison pour laquelle les maladies transmises par les excréments sont si répandues dans les pays en développement.

La consommation de l’eau est un besoin quotidien qui doit être satisfait, mais à certains endroits, les gens passent de nombreuses heures pour obtenir de l’eau
à des sources qui ne sont pas protégées de la contamination.

Au rythme actuel des progrès, de nombreux pays n’atteindront même pas la modeste cible consistant à réduire de moitié le nombre de personnes qui n’ont pas accès à une source d’eau améliorée.

Seulement 35 % des pays sont sur la bonne voie pour atteindre cette cible ou l’ont déjà atteinte.


Les pays Ă©pargnent-ils assez pour la croissance future ?

L’épargne nette corrigée mesure le taux d’épargne dans une économie, compte tenu des investissements consacrés au capital humain, de l’amortissement du capital produit, de l’épuisement des ressources naturelles et des dégâts causés par la pollution.

Un taux d’épargne négatif signifie que les niveaux actuels de prospérité et de croissance sont peut-être menacés par l’épuisement des ressources.

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, l’Afrique subsaharienne et l’Europe de l’Est et l’Asie centrale avaient des taux d’épargne négatifs en 2005 lorsqu’il était tenu compte de l’épuisement des ressources.

C’est dans ces trois régions que s’est produite la plus grande baisse de l’épargne entre 1995 et 2005, alors que l’amélioration la plus importante, 3,7 % du RNB, a été enregistrée en Asie du Sud.

Fig. 4
Cliquez ici pour agrandir l’image

Le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz à effet de serre qui contribue au changement du climat de la planète.

Les émissions de CO2 dans le monde, provenant de la combustion des combustibles fossiles et de la fabrication du ciment, ont augmenté de 4 milliards de tonnes entre 1990 et 2003.

L’augmentation de ces émissions provenait en majeure partie des pays à revenu élevé (2,09 milliards de tonnes) et de l’Asie de l’Est et du Pacifique (2,07 milliards de tonnes).

Les régions Asie du Sud et Moyen-Orient et Afrique du Nord ont des zones qui ont enregistré la plus forte augmentation en pourcentage des émissions, suivies de
la région Asie de l’Est et Pacifique.

En revanche, grâce à la récession économique et à la restructuration des années 90, les pays en transition d’Europe et d’Asie centrale ont, en 2003, émis moins de CO2 qu’en 1990.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/BW0APY5450