Ressources

 

Objectif 1: Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Goal 1: Reducing Poverty and Hunger

L’extrême pauvreté — la proportion de la population
des pays en développement dont le revenu est inférieur à un dollar par jour est tombée de 29 % en 1990 à 18 % en 2004.

L’Asie de l’Est et le Pacifique ont enregistré la réduction de la pauvreté la plus spectaculaire et l’Asie du Sud est maintenant bien partie, mais l’Afrique subsaharienne reste à la traîne.

Au cours de la même période, l’effectif de la
population des pays en développement a progressé
de 20 %, atteignant plus de 5 milliards de personnes,
dont un milliard vivent dans l’extrême pauvreté. La pauvreté dans le monde devrait chuter à 12 % à l’horizon 2015 — une réussite remarquable.

Approximately Environ 27 % des personnes extrêmement pauvres des pays en développement vivent dans les États fragiles. Ces États progressent constamment plus
lentement que les autres pays à faible revenu. De toute évidence, cette situation constitue et continuera probablement de constituer un obstacle à la réalisation de l’ODM1 dans ces pays.

Un État fragile type a enregistré des progrès négatifs dans la réalisation de l’ODM1 en 2005, date à laquelle son taux de pauvreté déterminé selon le principe d’un revenu d’un dollar
par jour était près du double de celui d’un État non fragile type.Spacer

Fig. 1
Cliquez ici pour agrandir l’image

L’Asie de l’Est a connu une période soutenue de
croissance économique, conduite par la Chine,
alors que l’Amérique latine et les Caraïbes ont
stagné, enregistrant une réduction modeste de
la pauvreté.

L’accélération de la croissance en Inde a mis
l’Asie du Sud sur la bonne trajectoire pour
atteindre son objectif, alors que l’Afrique
subsaharienne reste à la traîne.
Dans les pays en transition d’Europe et d’Asie centrale les taux de pauvreté ont augmenté dans les années 90 avant de fléchir. Dans cette région
ainsi qu'au au Moyen-Orient et en Afrique du
Nord, la consommation de 2 dollars par jour
serait plus indiquée.

CIBLE 1 : Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1 dollar par jour.
CIBLE 2 : Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim.

Cliquez ici pour agrandir l’image
Fig 3
 Cliquez ici pour agrandir l’image

Ce graphique indique le pourcentage de pays de chaque région qui sont bien engagés pour atteindre la cible de réduction de la pauvreté des ODM.

Certains ont déjà atteint cette cible. Ceux qui sont indiqués comme étant bien engagés pourraient atteindre la cible d’ici 2015, s’ils continuent de progresser au rythme actuel. Mais ceux qui sont indiqués comme étant mal engagés et très mal engagés réduisent la pauvreté à un rythme trop lent.

Quatre-vingt pour cent des États fragiles n’ont pas les données nécessaires pour évaluer leurs progrès.

Plus de la moitié des pays d’Afrique subsaharienne ne sont pas bien engagés pour atteindre la cible de réduction de moitié des taux de malnutrition d’ici à 2015.

La moitié des pays d’Asie du Sud sont bien engagés pour atteindre la cible, mais ils ont aussi les taux de malnutrition les plus élevés au monde et continueront d’avoir la plus grande part des enfants malnutris.

Les taux de malnutrition dans les États fragiles sont similaires à ceux que l’on trouve dans d’autres pays en développement.

Fig 4
Cliquez ici pour agrandir l’image

De 1981 à 2004, le nombre de personnes au monde vivant dans l’extrême pauvreté est tombé de près de 1,5 milliard à juste en-dessous de 1 milliard.

Les régions Moyen-Orient et Afrique du Nord et Europe et Asie centrale
avaient pratiquement éliminé l’extrême pauvreté vers 1981, mais quelque 800 millions de pauvres vivaient en Asie de l’Est — plus de
la moitié du total mondial.

Jusqu’en 2004, des progrès exceptionnels avaient été accomplis pour réduire l’incidence de la pauvreté en Asie de l’Est, ce qui a fait sortir de l’extrême pauvreté près de 630 millions de personnes en moins d’un quart de siècle, la part de la pauvreté totale de la région tombant de 58 % à seulement 9 %.

Parallèlement, la pauvreté a reculé en Asie du Sud, de 52 % de la population en 1981 à 32 % en 2004, mais les nombres absolus sont restés constants autour d’environ 470 millions de personnes. Par contre, en Afrique subsaharienne, l’incidence de la pauvreté a tourné autour de 46 % entre le
début des années 80 et 1999, avant de reculer à 41 % en 2004. En dépit de cette tendance plus favorable, le nombre absolu de pauvres demeure voisin de 300 millions de personnes.




Permanent URL for this page: http://go.worldbank.org/JA22AD79D0